Faut-il rendre l'école obligatoire
dès 3 ans ?

Nos enfants seront peut-être bientôt obligés d’aller à l’école (maternelle) dès l’âge de 2 ans et demi.

Le débat est relancé.

école maternelle

L’école est obligatoire à partir de 6 ans. Peut-être plus pour longtemps. Des députés libéraux veulent obliger les parents à inscrire leur enfant à l’école dès 2 ans et demi. Ils considèrent que l'école maternelle, est le tremplin de la réussite vers l'enseignement primaire.

« Le but de cette proposition de décret est que les enfants fréquentent l’école maternelle le plus tôt possible, dès 2 ans et demi pour éviter, plus tard, un décrochage scolaire dans l’enseignement primaire », explique le député Pierre-Yves Jeholet (MR).

Lutter contre l’échec scolaire ?

En Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB), la grande majorité des petits bouts vont déjà spontanément à l’école maternelle dès 2 ans et demi : 91,6 % des enfants sont scolarisé à 3 ans, 95,3 % à 4 ans et 96,1 % à 5 ans, selon une étude de l’UCL. Notamment en raison du coût élevé des crèches et des gardiennats.

« Mais, en fonction des populations et des régions, les écarts peuvent être grands d’une école à l’autre. Et ce sont justement les enfants qui en ont le plus besoin, notamment parce qu’ils sont issus de familles où l’on ne pratique pas la langue française, ou qui sont les plus défavorisées, qui font l’impasse sur l’école maternelle », ajoute le député.

L’école maternelle, un droit de l’enfant

Pour la Ligue des familles, l'école doit avant tout être un droit pour tous les enfants dès la 1re maternelle. « Garantir ce droit à l'enseignement maternel est donc une priorité et cela nécessite à la fois un texte de loi explicite et des moyens concrets », soutient Anne-Marie Dieu, vice-président du mouvement. « Une obligation scolaire ne changerait pas grand chose par rapport à la réalité actuelle, mais vouloir assurer une égalité des chances à tous les enfants est louable. Un avantage dérivé serait de garantir une place pour chaque enfant en 3e maternelle », ajoute-t-elle.

La Ligue soutient en tout cas l’idée du projet : que les enfants fréquentent l’école (maternelle) tous les jours et que les parents en comprennent l’importance.

Au-delà de la question du coût que ce décret impliquera (alors que les budgets affectés à l’enseignement ont plutôt tendance à diminuer), il faudra veiller à ce que qu’il y ait suffisamment  d’institutrices qualifiées et de classes d’accueil dans les écoles. Histoire que les apports de la maternelle à l’enfant ne soient pas handicapés par un surnombre, ou des refus d’inscription…

Stéphanie Grofils – 26/11/2013

 

Mon avis : les politiciens se trompent de débat et jouent aux apprentis sorciers avec le bien être de nos enfants .

En tant que mère de 4 enfants quand j'entends ou je lis ce genre d'article cela me fait prodigieusement bondir !!!!

Nous vivons une crise financière sans précédent et alors que nous devrions faire attention au bien être de nos enfants on va les propulser dans des classes en surnombre et on va obliger des institutrices et instituteurs à prendre en charge des groupes de plus en plus gros. Je dis NON et NON mes enfants ne serviront pas de cobayes à nos chères politiciens !!!!!!